A-A+
04 42 17 11 11

Communauté des religieuses

Les Sœurs hospitalières de Saint-Thomas de Villeneuve ont fait le choix de faire fleurir l’hospitalité avec tendresse et cordialité et soigner les plus pauvres. Elles accueillent et prennent en charge les personnes malades, handicapées et/ou âgées. Placées sous le patronage de Saint Thomas de Villeneuve, nommé le « Père des pauvres », elles ont pour but de donner assistance aux pauvres et aux plus abandonnés.

En coordination avec de nombreux partenaires institutionnels et privés, elles ont déployé, depuis plusieurs générations, leurs forces et leurs compétences pour réaliser leur mission hospitalière fidèlement à l’esprit de l’église catholique à laquelle elles appartiennent ainsi qu’à l’esprit de son fondateur le Père Ange Le Proust.

 

L’histoire de la fondation

La congrégation a été fondée à Lamballe en 1661 par le Père Ange Le Proust, prieur du couvent des Augustins de la ville. Il est considéré comme le Saint Vincent-de-Paul de Bretagne.

Dès 1671, la congrégation de Saint-Thomas de Villeneuve est reconnue officiellement par Lettres Patentes du roi Louis XIV.

A la mort du Père Ange Le Proust en 1697, la congrégation comptait une vingtaine de communautés au service des pauvres et des malades. Au début du siècle suivant, leur maison mère s’installe à Paris, rue de Sèvres.

Après les évènements de la Révolution, c’est par un Décret Impérial, pris au palais de Rambouillet, le 16 juillet 1810, que Napoléon 1er, « Empereur des Français, Roi d’Italie, Protecteur de la Confédération du Rhin », autorisait légalement la congrégation dont le but était « le soin des pauvres dans les hôpitaux, les écoles de charité, et les maisons de refuge ». Sont également reconnues, dans le décret, 33 maisons, dites établissements particuliers, qui dépendent de la congrégation, au nombre desquelles figure la maison de Lamballe.

La congrégation se développe : présence des sœurs dans leurs propres établissements de Bretagne, d’Île-de-France ou de Provence-côte d’Azur, mais aussi présence de communautés dans les hôpitaux publics. Expropriées de la rue de Sèvres en 1908, les Sœurs installent leur maison mère à Neuilly-sur-Seine pour être « à la campagne ». Au cours du XXème siècle, elles partent en mission hors de France aux États-Unis, en Afrique, au Sénégal ainsi qu’au Togo et au Bénin, au Pérou.

En 1999, la congrégation se dote de nouveaux statuts qui sont approuvés par Décret du Premier Ministre, Monsieur Lionel Jospin, le 29 mai 2000. Le but de la congrégation est désormais « le soin des personnes malades, handicapées ou âgées, l’enseignement et l’éducation des jeunes, l’œuvre de préservation et de réinsertion des personnes inadaptées ou en danger moral. »

 

Un accompagnement convivial et chaleureux

Par le développement d’une collaboration avec tous les professionnels, collaboration de plus en plus soutenue dans la dernière décennie, les Sœurs de Saint Thomas de Villeneuve s’attachent ainsi à servir encore mieux la vie humaine et spirituelle, et cherchent à faire « fleurir l’hospitalité », selon le mot de leur fondateur, en maintenant la qualité de l’accueil et du service afin qu’au sein de leur(s) maison(s) toute personne y soit reconnue dans sa dignité et y trouve la convivialité, le respect et l’environnement chaleureux dont elle a besoin.

Par un regroupement au sein d’une même structure, L’Hospitalité Saint Thomas de Villeneuve (HSTV), dépendant de la congrégation, les Sœurs hospitalières de Saint Thomas de Villeneuve ont voulu poursuivre leur mission dans un nouveau cadre leur permettant de satisfaire pleinement aux exigences économiques actuelles (mutualisation de moyens et de compétences) et de gouvernance, en s’inscrivant ainsi dans la dynamique des réformes gouvernementales afin de constituer un interlocuteur unique pour les activités relevant de la compétence de l’État, de l’assurance maladie et des Conseils Départementaux.

Depuis plus de trois siècles et aujourd’hui encore, la congrégation poursuit son œuvre dans les secteurs sanitaire, médico-social, l’éducation en France et à l’étranger. Les Sœurs de Saint Thomas de Villeneuve développent leur champ d’activité en animant les établissements dans la fidélité de l’église catholique tout en respectant la personne humaine et sa dignité. Les Sœurs de Saint Thomas de Villeneuve veillent également au maintien du caractère privé à but non lucratif tout en renforçant la collaboration avec les laïcs.

 

Accès au site de la congrégation